top of page
  • Anaëlle Lessard et Xavier Blais

Un roman dont vous êtes la victime : Le compte à rebours

Dernière mise à jour : 7 oct. 2022


Jour 10

Le vent sifflait dans les oreilles de Mariah alors qu’elle courait à en perdre son souffle. Elle avait de la difficulté à avancer parmi des nombreuses racines à ses pieds. La forêt abondante semblait sans fin. Ses yeux ne voyaient pas à plus de trois mètres devant elle. Pourquoi courait-elle ainsi ? Où se rendait-elle exactement ? Vous ne pourriez pas comprendre. La seule chose qu’elle savait, c’est qu’elle devait fuir la personne à ses trousses...

  1. Continuer à courir sans freiner. 2- Arrêter et reprendre son souffle.



Vous avez choisi : Continuer à courir sans freiner (Suite jour 10).


Malgré sa respiration saccadée, Mariah continuait sa course sans fin à travers la sombre forêt. Elle ignorait s’il y avait une échappatoire à l’alignement d’arbres autour d’elle ou plutôt si elle arriverait à en sortir saine et sauve. Il fallait croire que non ! À son rythme, elle n’avait aucune chance. Mariah aurait dû demeurer dans la cabane, mais non. Elle avait décidé tout bêtement de fuir à l’aveuglette avec le sentiment d’être suivie. Ce n’était pas un bon choix. La voilà vulnérable. En plus, elle ignorait complètement qui était à ses trousses. Était-ce un homme ou une femme ? Cette personne était-elle seule ou accompagnée de quelqu’un d’autre ? Impossible ! Il n’y avait sûrement personne à ses trousses. Elle devait rêver. Bon…il fallait se reprendre en mains. Ce n’était pas le temps de ruminer intérieurement. Agir devenait beaucoup plus important, peu importe ce qu’il se passerait. Mariah n’avait pas à prendre le risque de tomber nez à nez avec un potentiel inconnu lui voulant du mal. Surtout, en sachant que son suiveur était sûrement sur ses traces en ce moment même. Elle devait trouver un endroit où se cacher le plus rapidement possible. Soudain, clouée sur place, elle arriva devant la jonction de deux nouveaux sentiers s’éloignant dans des directions différentes. Non pas encore, pensa-t-elle. Sa première option, le chemin de droite paraissant mener à une grotte pas très accueillante. Elle pourrait s’y cacher et s’y protéger de toutes menaces imminentes. Sa deuxième option était un chemin à gauche bloqué par un énorme buisson. Elle pourrait facilement le franchir en sautant. Cependant, elle ignorait ce qui se trouvait de l’autre côté. Un choix stratégique devait être fait.


  1. choisir le chemin de droite 2. choisir le chemin de gauche

Vous avez choisi en majorité le chemin de gauche :


Il n’y avait pas d’autre choix possible. Sauter dans le buisson lui semblait moins risqué que de s’engouffrer dans la grotte. Même si Mariah ignorait ce qui se trouvait derrière, elle n’avait pas le temps de réfléchir à une autre option. Son poursuivant était toujours à ses trousses et elle devait le semer. C’était ainsi, avec une assurance soudaine, qu’elle sauta à travers le gros buisson. Mariah ne s’était pas doutée du danger dans lequel elle s'engageait. En effet, ce buisson était rempli d’épines, d’énormément d’épines pour être exact. Poussant un cri de douleur, elle s’écroula au sol en se massant une jambe devenue rouge. De nombreuses épines et blessures étaient présentes sur le reste de son corps. La douleur s’ajoutait maintenant à son épuisement. Malgré tout, prise de panique, Mariah décida de se relever et de faire quelques pas en avant. Cependant, elle n’avait pas remarqué le gouffre qui se trouvait en dessous de ses pieds. Elle perdit l’équilibre sur le rebord et glissa en s’écorchant le dos à plusieurs reprises sur la paroi du gouffre. La pente était raide et sa chute, abrupte. Mariah essayait d’éviter le pire en tentant d’agripper un objet pour ralentir sa descente vers les profondeurs de la terre. Ce fut sans succès ! Le reste se déroula beaucoup trop rapidement pour qu’elle s’en souvienne. Sa terrible chute prit fin sur un rocher au fond du gouffre. Son corps n’arrivait plus à remuer d’un centimètre, mais elle pouvait encore respirer avec difficulté. De combien de mètres était-elle tombée ? Y aurait-il une sortie pour retourner à la surface ? Allait-elle s’en sortir vivante ? Elle ne le sut jamais. La seule chose qu’elle comprit c’est que personne n’était venu à sa rescousse cette journée-là. C’était alors qu’elle libéra son dernier souffle, les yeux toujours grands ouverts et sans émotion.


51 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentarer


bottom of page