top of page
  • Anaëlle Lessard et Xavier Blais

Jour 0

Dernière mise à jour : 7 oct. 2022



Je suis derrière le volant de ma voiture, en route vers la fameuse destination de vacances, un chalet dans les bois que mes généreux parents ont décidé de payer. J’ai une chance inouïe de profiter de deux semaines bien méritées dissimulée dans les bois. Je pourrais enfin oublier tout ce qui s’est passé durant l’année scolaire et me détendre avec mes meilleurs amis. J’espère qu’on s’amusera. Faites que ce ne soit pas une perte de temps. Impossible ! Avec la présence de Rowan, l’ennui est improbable. Il a toujours quelque chose à dire celui-là. Je lève les yeux vers le rétroviseur de la voiture pour observer mes amis installés sur la banquette arrière. Derrière mon siège se trouve justement Rowan qui tente de discuter avec Cassim. Ce dernier ne semble lui porter aucune attention, le nez enfoui dans son livre de science-fiction. Sur la droite, Mariah roule des yeux désespérés et retourne toute son attention vers la fenêtre pour admirer le paysage. Oh ! Il ne faut pas oublier Adixia assise dans le siège passager. Comme toujours, elle a les yeux fixés sur l’écran de son téléphone. Ça ne changera jamais à ce que je vois. Et finalement, il y a moi, Xa...

- "Xana ! On arrive quand ? C’est vraiment long," déclare Rowan le regard tourné vers moi. Ça fait quoi ? Une éternité qu’on est dans cette voiture !

- Seulement 25 minutes, imbécile, ajoute Adixia sans décrocher son attention de son écran. Sois un peu plus patient et parle avec Cassim, je suis sûre qu’il adore t’écouter parler de ta fabuleuse vie d’athlète et du nombre incalculable de filles avec lesquelles tu essaies de finir.

- Rowan réplique, en fronçant les sourcils : "Avec un Cassim dans la lune et inexistant à cause de ce qu’il lit ? Jamais de la vie ! Je préfère rester silencieux.

- Parfait, on aura enfin la paix ! annonce Mariah le regard ferme en se tournant vers lui.

- T'avais qu’à pas venir si tu n’es pas capable de me supporter, très chère Mariah, continue Rowan les bras croisés.

- Ça suffit vous deux ! Ne pouvons-nous pas juste passer du bon temps sans que vous vous preniez la tête chaque fois ? demandais-je en soupirant. Toi, tu ne dis rien, Cassim ?

- Pourquoi devrais-je parler ? J’ai autre chose de plus pertinent à faire que de m’inclure dans votre conversation qui ne mène nulle part, dit-il d’un ton calme sans arrêter de lire.

- Toujours aussi sérieux celui-là, conclut Rowan en mettant fin à la conversation.

35 minutes plus tard, je gare la voiture devant un gigantesque et luxueux chalet. D’après mon GPS, c’est ici. Pour seulement deux semaines, nous sommes chanceux vu la grosseur du bâtiment. Mes parents sont beaucoup plus généreux que ce que je croyais. Je me demande directement ce qu’il se trouve à l’intérieur. Je ne semble pas être la seule impressionnée par notre destination puisque Rowan et Adixia s’empressent de sortir du véhicule pour se placer en face du chalet. J’imagine qu’ils ont hâte de rentrer.

- C’est parti ! formulais-je à mes deux compagnons encore assis à leur place.

- On n’a plus tellement le choix en fait, fit Cassim en sortant à son tour, livre en main.

Il fut rapidement suivi par Mariah les mains enfouies dans ses poches. Je sors pour prendre place entre Cassim et Rowan. J’avoue, c’est grandiose.

- Pour un chalet, je suis impressionnée, ricane Adixia en prenant une photo de la demeure.

- Pourquoi faut-il toujours que tu prennes ce que tu fais en photo, clame Mariah, choquée.

- Comparé à toi ma belle, j’ai une réputation et des abonnées à garder sur Instagram. Et surtout, ma vie est vraiment palpitante. Bref, Xana on rentre quand et comment ?

- Suivez-moi pour le savoir.

Juste au-dessus de la poignée de porte se trouve un digicode. Je tape le code à quatre chiffres le plus rapidement possible pour que mes amis n’aient pas le temps de le voir et l’apprendre. Puis, d’une poussée de la main, j’ouvre la large porte laissant découvrir le hall d’entrée.

- Attendez ! s'écrie Adixia d’un coup. Je dis qu’on laisse les garçons sortir nos bagages et que nous en attendant on aille choisir nos chambres.

- Et si je veux visiter le chalet en premier aussi ? proteste Rowan en secouant la tête.

- Désolé, mon chou, mais les dames d’abord. Allez ! Va faire ton travail !

Agrippant Mariah par le bras, Adixia s’engouffre avec elle à l’intérieur surement en quête de la meilleure chambre. Elle me fera toujours aussi rire cette Adixia. Surtout lorsqu’elle joue sa dirigeante.

- Génial ! grogne Rowan en se retournant vers la voiture. Viens Cass, on a du travail à faire. Du travail de bonshommes que Madame Adixia pense interdit aux femmes.

- T’inquiète ! Ça sera chose facile avec mon aide, intervient-il en riant.

Ils se rendent au coffre arrière de la voiture pour se mettre au travail. Je crois qu’un peu d’aide supplémentaire ne serait pas de trop. Sachant qu’ils font pas mal pitié à voir, je pourrais être quand même utile malgré ma petite taille. Cependant, d’un autre côté, je pourrais plutôt rejoindre les filles avant qu’elles ne prennent possession des meilleures places. Cela pourrait me permettre de me reposer après avoir conduit un peu plus d'une heure en voiture. Bon ! Que devrais-je faire ?



Aider les garçons avec les bagages

Étant une personne aidante de nature, je décide finalement de porter main forte aux garçons. Après tout, ils méritent bien un peu d’aide, même si cela signifie que je dois sacrifier mes chances d’obtenir une bonne chambre. Je me sens surtout mal de les laisser se débrouiller avec nos bagages. En plus, je suis sûre que ceux d’Adixia doivent peser une tonne.


Je m’approche des garçons. Ils sont en train de sortir les bagages de la voiture tout en se parlant. Je peux discerner certaines de leurs paroles avant qu’ils ne me remarquent.

- "-Est-ce que je suis le seul à penser que les choses vont mal finir ? dit Cassim.

- -Penses-y Rowan, nous sommes en plein milieu de la forêt et il n'y a personne. Ne dis pas n’importe quoi.

- Tu dis juste ça parce que tu crois pouvoir te rapprocher de... commence Cassim avant d’être interrompu par son ami.

- -Se rapprocher de qui exactement ? demandais-je en me plaçant devant eux.

- - De personne, répond Rowan, rendu tout rouge, c’est juste Cassim qui dit n’importe quoi."

Bon ! Je ne vais pas tourner autour du pot. Je décide plutôt de prendre une valise. Elle est beaucoup plus lourde que ce que je croyais. Pas grave, pensais-je en commençant à tirer de toutes mes forces. Cependant, ma tâche prit vite fin. En effet, Rowan m’arrête d’un coup en se plaçant devant moi.

- Écoute, Xana, on peut s’en occuper, formule-t-il en mettant ses mains sur mes épaules. Pourquoi n’irais-tu pas rejoindre les filles à l’intérieur ?

- Mais je veux aider, implorais-je, les sourcils froncés.

Rowan me fixe d’un regard désapprobateur. Je hoche de la tête, lui faisant comprendre que j’ai compris. Il faut croire que je n'aurais qu’à leur reparler plus tard.

- OK, je vais rejoindre les filles, exprimais-je, déçue.

Il me lâche et se retourne vers Cassim. Ensemble, ils agrippent chacun une valise puis ils entrent à l’intérieur du chalet. Je rentre à mon tour. Comme l’extérieur du bâtiment, l’intérieur est aussi grandiose ; immense et moderne. On se sentira bien et comme chez nous. Il me reste plus qu’à trouver où sont cachés Adixia et Mariah. Elles doivent être à l’étage, dans une chambre. Je gravis les larges marches menant au deuxième étage. Arrivé en haut, je tombe sur Adixia complètement excitée. Elle m’interpelle avant que je puisse dire quoi que ce soit.

- - Tu étais où ? Je te cherchais.

- - Avec Cassim et Rowan.

- Bon, viens. Je te montre notre chambre.

Elle m’emmène dans la première pièce à sa gauche. À l’intérieur se trouvent deux lits et ce qui ressemble à une garde-robe. L’un des lits est assez grand pour deux personnes, l’autre, plus petit et seulement pour ce qui semble une personne. Justement, sur ce lit est assis Mariah. Les jambes croisées, elle m’observe de la tête aux pieds, les yeux plissés. Elle doit se poser des questions.

- Je prends ce lit, m’informe-t-elle, les bras croisés.

- J’imagine que vous prenez cette chambre, affirme Cassim dans l’embrasure de la porte.

- Il fallait s’y attendre Cass, ajoute Rowan. On a pris trop de temps donc elles ont choisi la meilleure chambre.

Derrière eux se trouvent les valises. Adixia se jette directement dessus, elle doit aimer lorsqu’elle est entourée de toutes ces affaires. Les garçons sortent de la pièce. Il faut croire qu’ils vont se chercher une autre chambre ou dormir. J’agrippe ma valise et la glisse sous le lit qu’il semble être le mien, celui que je vais partager avec Adixia. Après quelques minutes, nos affaires sont rangées du mieux qu’on pouvait. Collé à un mur, l’envoutée par son téléphone ne semble pas nous remarquer. Elle doit surement regarder des story sur Instagram. Quant à elle, Mariah est allongée dans son lit, seule et en silence comme à son habitude. Pendant ce temps, je regarde par la fenêtre donnant sur un lac envahi par la verdure et les arbres. Le soleil se couche laissant place à un ciel étoilé. Je dois nous trouver quelque chose à faire ! Ce n’est pas en restant chacune dans notre coin qu’on va s’amuser. Les garçons doivent avoir fini de s’installer aussi. On a qu’à faire quelque chose tous ensemble. Je pousse un soupir et me retourne. À cet instant précis, Rowan rentre dans notre chambre avec une poêle et une cuillère en bois. Qu’essaye-t-il de faire ? Non ! Que va-t-il faire ? Il lève ses deux instruments en l’air. Faites que ce ne soit pas ce que je pense. Et là, il commence à les fracasser l'une contre l'autre. Un vacarme insupportable retentit dans la pièce. Un vacarme qui est de trop pour Adixia l’influenceuse. Sans prévenir, elle accourt vers Rowan, les poings serrés et lui décochent un coup sur le bras. Directement, le créateur de malheur lâche ses instruments de cuisine qui tombe sur le plancher.

- Mais ça fait mal ! hurle-t-il une main sur son bras. Tu es folle ou quoi ?

- Tu n’avais qu’à ne pas agir comme ça.

- Rowan, ce n’est pas en faisant ton intéressant que Xana va te remarquer, s’exclame Mariah un sourire en coin des lèvres en reprenant sa position assise.

- Je ne fais pas ça pour elle.

-Il faudra arrêter de te mentir un jour où tu passeras à côté d’une chance d’être avec elle, dit Adixia son téléphone enfin rangé dans sa poche de pantalon.

C’est à ce moment que Cassim se joint à nous. Il remarque tout de suite la poêle et la casserole au sol. Il ne fallut aucun mot pour qu’il comprenne ce qu’il venait de se passer. Autrement dit, ce que Rowan avait fait avant qu’il n’arrive dans la chambre.

- On pourrait jouer à un jeu, nous propose Adixia qui vient de s’asseoir par terre.

- Lequel exactement ? s'intéresse Mariah en se joignant à elle.

- Déjà, assoyez-vous autour de moi en cercle.

On s’exécute sans rouspéter en formant un cercle autour d’elle.

- On pourrait jouer à action ou vérité, poursuit-elle fière de son idée.

- Pardonne-moi, mais on n’a plus l'âge pour ce type de jeu, Adi, intervient Cassim, dégouté par la proposition.

- On a toujours l'âge pour jouer à de tels jeux ! Ce n’est pas comme si je disais que les livres que tu lis actuellement sont trop enfantins pour ton âge.

- Ne mêle pas mes livres dans tout ça. C’est de toi qu’on parle et non de moi.

- En tout cas, Adixia n’est pas la seule qui n’a pas d’inspiration lorsque c’est le temps de divertir les autres, rajoute Mariah en se tournant vers Rowan. Sans vouloir vexer ton ego.

- Sache que, moi, j’essaie de créer de l’ambiance ! s'emporte-t-il alors à son tour. Si c'était qu’avec toi, on ne s’amuserait jamais.

- On ne s’amuse pas toujours avec toi non plus Rowan, commente à nouveau Adixia.

C’est ainsi que ceux devant être mes amis commencent à se chicaner sans raison. Les insultes, les jurons et les répliques n’ayant aucun rapport sortent de leurs bouches. C’est une guerre qui prendra seulement fin lorsque l’un d’entre eux aura le dernier mot. Juste, trop, c’est trop ! Je dois prendre les choses en main.


1) Jouer au jeu d’Adixia

2) Ne pas s’en mêler et aller dormir.



31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page